Ce n’est que dans la vérité que l’amour resplendit et qu’il peut être vécu avec authenticité. La vérité est une lumière qui donne sens et valeur à l’amour (Caritas in Veritate n° 3)

PHOTOS DES REALISATIONS DU RESEAU CARITAS BURUNDI

JA slide show

SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Plan de contingence de Caritas Burundi

Envoyer Imprimer PDF

Pour anticiper une réponse humanitaire et bien organisée, Caritas Burundi s’est dotée  d’un plan de contingence .Le présent plan est le  résultat de l’analyse de la situation socio économique du pays. Les problèmes d’insécurité alimentaire,  les inondations, les mouvements de la population sans oublier le phénomène des enfants de la rue.

Face à tous cela, tous les membres du réseau Caritas Burundi de la communauté de base jusqu’au niveau nationale sans  oublier les  partenaires   ont décidé d’actualiser ce plan de contingence.

photo de publication plan de contingennce rr

Mise à jour le Vendredi, 22 Juin 2018 07:47

Caritas Burundi s’engage dans la semaine pour la mobilisation mondiale des réfugiés

Envoyer Imprimer PDF

Répondant au message du  Saint Père,  le Pape François, Caritas Burundi a organisée une semaine de pensée spéciale en faveur des réfugiés au Burundi. Partageons le chemin avec les migrants tel est le message de notre Pape. Qui est migrant au Burundi ?  Comment partager le chemin avec cette catégorie dont le Pape François nous parle ? C’est la raison de la semaine mobilisation mondiale pour les réfugiés du 18 au 24 juin 2018.

bwa

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer  les migrants et les réfugiés, notre réponse commune pourrait s’articuler autour de ces quatre verbes fondés sur les principes de la doctrine de l’Église tel  est l’appel du Saint Père lancé en septembre 2017  au monde entier.

« L’immigré qui réside avec vous sera parmi vous comme un compatriote, et tu l’aimeras comme toi-même, car vous-mêmes avez été immigrés au pays d’Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu » (Lv 19, 34) .Selon plusieurs rapports, le Burundi enregistre beaucoup de réfugiés, plus de 60 milles congolais vivent dans les camps tandis que plus de 400 milles burundais vivent dans des conditions déplorables à l’extérieur du Burundi, cela nous interpelle tous.

Nous devons apprendre à les accueillir chez nous en partageant le repas et autres, surtout les protéger et promouvoir leurs droits. Pour briser l’écart avec les réfugiés et rapatriés qui vivent avec nous,  nous avons l’obligation de les intégrer dans nos communautés.

Pour répondre à cet appel et faire un plaidoyer, Caritas Burundi a organisé une semaine spéciale pour les réfugiés  congolais  vivant dans les camps à l’est du Burundi dans les diocèses  de Ruyigi  et Muyinga. Partager de repas avec les réfugiés, aide aux plus démunis dans les camps, célébrer une messe en faveur de tous les invités et donner une occasion aux réfugiés  de vivre un moment de joie avec une animation culturelle, voici les principales activités prévues à cette occasion lors de la clôture de la semaine , ce sera dimanche le 24 juin dans le Camp des réfugiés congolais de Kinama à Muyinga.

A cette  occasion, l’administration, le diocèse de Muyinga  et le chargé de la pastorale des migrants  seront tous  représentés à  cet événement. Les réfugiés vont prendre la parole  pour exprimer les difficultés vécues dans les camps.

 

Les femmes sous PTME au service de leurs communautés dans le cadre du Projet PTME /VBG

Envoyer Imprimer PDF

Dans le but de renforcer la résilience des femmes sous la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME), le projet PTME/VBG financé par l’Unicef renforce les compétences des femmes grâce à l’acquisition de nouvelles technologies. Aujourd’hui, certaines d’entre elles sont entrain d’apprendre de nouveaux métiers ce qui leur permettent de se développer et prendre en charge leurs ménages.

 savonCaritas Burundi avec l’appui de l’Unicef est entrain d’exécuter un projet des   services PTME dans les formations sanitaires de l’Eglise Catholique du Burundi. Ce    projet vise le renforcement, la prévention et la prise en charge des violences basées sur le genre. Dans son volet, renforcement de la résilience des ménages des femmes vulnérables sous PTME ainsi que les victimes des violences basées sur le genre. Des femmes acquièrent de nouvelles connaissances  et technologies qui leurs permettent de s’intégrer dans leurs communautés.

Des formes variées d’initiative génératrices de revenus ont été initiés dans le cadre de ce projet selon les zones ou vivent ces femmes. 5 femmes encadrée à la maternité de Makamba dans le sud du pays se spécialisent depuis quelques mois dans la production des savons qui leurs permettent d’avoir des revenus et les rendre en tout état de cause autonome.

A travers ce projet, Caritas Burundi a mis à la disposition de ces femmes un kit constitué du matériel de démarrage de ce chantier notamment les matières premières, les colorants, l’huile etc. Les produits de ces femmes sont vendus dans la province de Makamba et leurs familles parviennent à satisfaire leurs besoins grâce à ces connaissances acquises.

couture

A côté de la fabrication des savons, d’autres s’initient à la couture. Des machines à coudre ont été distribuées aux femmes sous PTME plus vulnérables suivi dans le centre de santé de Mabanda dans la même province.

Selon les zones, les apprentissages varient chez ces femmes vulnérables, il y en a également d’autres qui apprennent l’élevage. Le traitement des maladies du petit bétail comme les chèvres ainsi que la construction des étables se développent dans ce projet. Ces formations visent l’acquisition des connaissances à ces femmes pour être autonome dans leurs milieux.

Selon les bénéficiaires, c’est un projet d’impact communautaire. « Moi je deviens de plus en plus un model dans ma zone car j’ai un métier même si c’est le début je vois que j’ai appris beaucoup de choses qui me permettra de faire vivre ma famille » .Nous a révélée une femme bénéficiaire sous PTME.

Mise à jour le Mercredi, 13 Juin 2018 09:51

Caritas Burundi assiste les victimes des inondations

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi en partenariat avec les séminaristes  du  grand séminaire de Bujumbura ont organisé une descente dans la commune de Muha pour donner une assistance aux victimes des inondations qui ont frappé les deux derniers mois les  zones de Buterere  et Kinama dans la mairie de Bujumbura.

alt

alt

Une assistance constituée des habits des femmes et des enfants ainsi que la nourriture a été octroyé aux ménages  plus vulnérables touchés par ces inondations. Caritas Burundi a collecté ces biens et les a mis à la disposition des séminaristes qui les ont distribués aux victimes.

Le geste a été apprécié par les populations touchées qui n’avaient pas de matériels de couchage suite aux eaux de pluies qui ont emporté leurs biens. Beaucoup de gens qui ont été touchés sont allés chercher des abris dans les familles d’accueil et il est difficile de les nourrir et les loger.

Pour un rappel,  des pluies diluviennes  ont engendré des nouveaux vulnérables dans les paroisses de Kinama , Buterere et Gatumba dans l’archi diocèse de Bujumbura. Des centaines de maisons ont été détruit laissant les familles et leurs enfants sans abris. Les stocks  des ménages avaient  été emporté par de l’eau des pluies .Caritas Burundi avec les séminaristes ont pensé à cette initiative pour venir en aide à quelques victimes et lance encore une fois une alerte en faveur de ces vulnérables.

Rapport annuel des réalisations de Caritas Burundi 2017

Envoyer Imprimer PDF

alt


Mise à jour le Mardi, 05 Juin 2018 07:00

Page 7 sur 15