SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Célébration de la fête du Travail, édition 2024 : « Caritas Burundi sera ce que nous voulons qu’elle soit »

Envoyer Imprimer PDF

               travail1

Le Représentant du personnel et la Direction de Caritas ont tour à tour convergé sur ce point lors de la célébration de la Journée Internationale du Travail et des Travailleurs, édition 2024. A l’instar des occasions antérieures, les cérémonies marquant cette journée ont débuté par une messe d’action de grâce à la Chapelle de Caritas Burundi, suivies par le partage d’un verre et l’échange de vœux de Joyeuse Fête à travers des discours du Représentant du Personnel et du Secrétariat Général.

 S’exprimant au nom du Personnel, Monsieur Delphin TUNGAMWESE a précisé que le personnel de Caritas Burundi se donne corps et âme, dans l’entente et la bonne collaboration, pour réaliser toutes les tâches qui lui sont confiées pour la mise en œuvre des projets et programmes. Il a ainsi encouragé ses collègues à s’atteler davantage à leurs missions. « Caritas Burundi sera ce que nous voulons qu’elle soit. Si nous voulons qu’elle soit en bonne position, elle le sera ; si nous voulons qu’elle soit dans des difficultés, elle le sera également », a-t-il fait remarquer.

Le Représentant du personnel a également émis le souhait que  la Direction puisse organiser une séance de retraite pour passer au peigne fin toutes les forces et les faiblesses de Caritas en vue d’arrêter des stratégies visant à corriger ce qui ne va pas et profiter de toutes les opportunités qui se présentent. Il a enfin terminé son allocution en demandant à la Direction de voir comment, dans la mesure du possible, améliorer les conditions de travail.

Prenant la parole, le Secrétaire Général de Caritas Burundi, Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA a rappelé que la fête du Travail se célèbre dans l’orientation du Pape Pie XII qui a institué en 1955 qu’elle soit dédiée à Saint Joseph, le Saint Patron des travailleurs. La fête du travail, a-t-il dit, n’est pas une occasion de revendication mais plutôt est un moment qui nous rappelle que Dieu après avoir créé la terre a donné à l’homme la mission de l’entretenir et de la protéger par son travail. « Tout travail doit être accompli pour rendre grâce à Dieu et non à l’homme », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire Général de Caritas Burundi a ainsi indiqué que la fête du Travail et des travailleurs constitue une bonne opportunité à l’employeur et aux employés de faire une évaluation commune pour préciser ce qui va très bien et dégager des stratégies pour relever les défis éventuels. « Faisons de Caritas Burundi notre propre maison dont nous avons l’entière obligation de prendre soin. Caritas Burundi sera ce que nous voulons qu’elle soit », a-t-il fait remarquer en reprenant ce qu’avait déjà dit le représentant du personnel.

Concernant la préoccupation en rapport avec la forte dépendance de Caritas Burundi aux projets, le Secrétaire Général a fait savoir que la stratégie à adopter est de multiplier les activités génératrices de revenus ayant le format de modèle économique tel que le recommande le réseau Caritas Africa. C’est d’ailleurs pour cette raison, a-t-il ajouté, que Caritas Burundi est en train de voir comment se doter d’une pharmacie de gros qui pourra appuyer les autres initiatives déjà en place.

Une grande reconnaissance au personnel du projet paludisme communautaire

La célébration de la Journée du Travail et des Travailleurs, édition 2024 est arrivée au moment où Caritas Burundi vient de clôturer le Projet de Paludisme Communautaire qu’elle avait bien mis en œuvre, sous le Financement du Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme, pendant une bonne dizaine d’années. La célébration a été donc pour la Direction de Caritas Burundi une occasion d’exprimer sa vive reconnaissance au personnel de ce projet pour ses meilleures prestations. 

« C’est un projet qui a fait une grande fierté à Caritas Burundi. Tous les audits qui ont été réalisés, y compris même le dernier en date, n’ont montré aucune imperfection majeure. C’est donc un grand honneur pour vous et pour Caritas Burundi. Vous vous êtes donnés corps et âme. Certains ont même marché sous la pluie pendant certains moments du projet. Nous vous en remercions et vous souhaitons pleins succès »

Au nom du personnel du Projet, le coordonnateur, Dr Léonidas MISAGO a remercié la Direction de Caritas Burundi pour avoir bien voulu les associer dans la célébration de la journée Internationale du Travail et des Travailleurs. Il a témoigné qu’ils ont passé d’agréables moments à Caritas Burundi. « Nous avons partagé les moments de plaisirs et les moments difficiles comme des frères et sœurs. Nous sommes très heureux que nous avons bien accompli les tâches qui nous étaient confiées. Nous sommes fiers d’avoir apporté notre humble contribution en faveur de la dignité de la personne humaine »  

Mise à jour le Vendredi, 10 Mai 2024 14:11

Célébration de la Résurrection du Christ : La Direction de Caritas Burundi organise une séance de recollection pour son personnel

Envoyer Imprimer PDF

                buterere new

Cette séance de recollection a eu lieu vendredi le 22 Mars 2024 au Sanctuaire Marie Auxiliatrice de Buterere à Bujumbura en vue de se préparer à la célébration de la Fête de Pâques. Au cours de son enseignement de près de deux heures, le Recteur du Centre d’Enseignement des Métiers Don Bosco de Buterere, Abbé Jean Paul NDAYIKENGURUTSE a indiqué que le Carême est un moment de répondre à un rendez-vous d’amour, de raviver concrètement l’amour de Dieu envers nous, de fréquenter l’école de la discrétion et d’apprendre à être responsable les uns des autres dans la charité.

C’est devenu une bonne tradition. La Direction de Caritas Burundi organise chaque année à quelques jours de la célébration de la résurrection du Christ une séance de retraite spirituelle en vue de permettre à son personnel de bien se préparer à ce rendez-vous. Pour cette année, l’enseignement qui a été dispensé s’est focalisé sur comment bien célébrer le Carême.  Comme il l’a développé dans son enseignement de près de deux heures, Abbé Jean Paul NDAYIKENGURUTSE a indiqué que célébrer le Carême, c’est répondre à un rendez-vous d’amour.

« Chaque rendez-vous doit avoir un objectif pour celui qui invite et une préparation pour celui qui est invité. Pendant le Carême, Dieu lui-même veut nous rencontrer dans la prière, dans le Jeûne et l’Aumône. Il faut donc être disponible pour aller à sa rencontre et c’est d’ailleurs pour cette raison que la Direction de Caritas a bloqué cette journée pour que vous puissiez venir à la rencontre de Dieu », a signalé Abbé Jean Paul NDAYIKENGURUTSE.

Le Carême est aussi un moment de raviver concrètement l’amour de Dieu envers nous. S’appuyant sur l’Encyclique « Deus Caritas Est » du Pape Benoît XVI, Abbé Jean Paul NDAYIKENGURUTSE a attiré l’attention des participants en précisant que la meilleure façon de raviver cet amour envers nous est d’aimer son prochain. L’amour du prochain, a-t-il nuancé, ce n’est pas seulement un acte de philanthropie, il est plutôt une expression de compassion pour être en profonde communion avec autrui en toute circonstance.

« Dans ce monde où nous vivons la charité qui commence par soi-même, est-il facile d’aider les gens à comprendre que notre exemple comme le personnel de Caritas, notre témoignage de vie reflète cet échange de communion d’amour dans notre organisation ? » s’interroge Abbé Jean Paul NDAYIKENGURUTSE avant de préciser que tout acte posé par une personne travaillant à Caritas devrait être motivé par la charité inclusive accompagné d’une prière d’intercession pour les pauvres et les personnes marginalisées. L’amitié, a-t-il poursuivi, est quelque chose de réciproque. Nous sommes donc invités à donner notre vie, notre temps, notre être pour Jésus et pour les amis de Jésus en se mettant au service des autres et c’est cela la mission de Caritas, a-t-il ajouté.

Le Carême est enfin le moment d’apprendre à être responsable les uns des autres comme s’est écrit dans l’épitre aux hébreux, chapitre 10, verset 24 : « faisons attention les uns les autres pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes. » Partant de cette sainte écriture, Abbé Jean Paul NDAYIKENGURUTSE a indiqué qu’il faut qu’il y ait cette conviction que les personnes partageant les mêmes missions, la même vision forment une famille en ayant cette responsabilité les uns des autres comme une expression de charité et d’amour dans le respect de la hiérarchie. « La responsabilité envers le prochain signifie vouloir et faire le bien de l’autre désirant qu’il s’ouvre lui aussi à la logique du bien. S’intéresser aux frères et sœurs, veut dire aussi ouvrir les yeux sur ses nécessités, sur sa personne et sur sa présence », a précisé Abbé Jean Paul NDAYIKENGURUTSE en citant un passage du  discours du Pape Benoît XVI quand il s’adressait en 2012 aux responsables des Caritas.

« Pendant le Carême, nous demandons à Jésus à nous soutenir les uns des autres. Comme des collègues partageant la même mission, il est bon de vivre et d’agir dans une demande communautaire. Qu’il y ait cette démarche synodale. C’est pour cela que ma prière intime doit avoir aussi le souci de mon frère, de ma sœur, de mes collègues pour progresser dans l’amour fraternel. », a conclu Abbé Jean Paul NDAYIKENGURUTSE.

Satisfaction de Caritas Burundi

S’exprimant à la fin de la messe d’action de grâce qui a clôturé cette séance, le Secrétaire Général Adjoint de Caritas Burundi, Abbé Alphonse NTIBAYIRUTA a remercié l’Abbé Jean Paul NDAYIKENGURUTSE pour le contenu de son enseignement qui a permis au personnel de Caritas de comprendre davantage sa mission. Nous sommes confiant, a-t-il indiqué, que le personnel ayant participé à cette séance, qui rentre aussi dans le cadre de la formation du cœur, a été édifié sur plusieurs aspects aussi bien spirituels que professionnels.  

Mise à jour le Lundi, 25 Mars 2024 07:52

Avis d’appel d’offre

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi invite les soumissionnaires admis à concourir à présenter leurs offres sous pli fermé, pour la fourniture des services d’audit des comptes du Secrétariat National et des projets qu’elle exécute, pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2023.

La participation au marché est ouverte, à égalité de conditions, aux cabinets d’audits possédant les conditions techniques nécessaires à l’exécution de la mission. Les conditions de participation sont détaillées dans la Demande de Propositions.

Le dossier complet de Demande de Propositions peut être acquis à la réception du Secrétariat National de Caritas Burundi sis Avenue du Grand Séminaire moyennant paiement d’un montant de BIF 25.000 sur le compte n° 03008020301-39 Ouvert à la BANCOBU au nom de Caritas Burundi. Le bordereau de versement sera présenté dans le dossier de soumission.

Les TDRs pour cet avis d'appel d'offre peuvent également être téléchargé ou consulté sur ce lien.

Mise à jour le Mercredi, 20 Mars 2024 07:49

APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D’UN(E) SUPERVISEUR(E) ET D’UN(E) COMPTABLE DU PROJET DE DISTRIBUTION DES VIVRES ET NON VIVRE DANS LES SITES DE TRANSIT DES RAPPATRIES BURUNDAIS

Envoyer Imprimer PDF

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet dénommé « Distribution des vivres et non vivre dans les sites de transit des rapatriés Burundais », Caritas Burundi lance un avis d’appel d’offre pour le recrutement d’un(e) comptable de ce projet. Vous pouvez accéder aux   termes de référence complets de cet avis d’appel d’offre en visitant le lien :  Télécharger

Mise à jour le Samedi, 03 Février 2024 07:20

APPEL A CANDIDATURE AU POSTE DE COORDONNATEUR DU PROJET «DISTRIBUTION DES VIVRES ET NON VIVRES DES RAPPATRIES BURUNDAIS»

Envoyer Imprimer PDF

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet dénommé « Distribution des vivres et non vivre dans les sites de transit des rapatriés Burundais », Caritas Burundi lance un avis d’appel d’offre pour le recrutement d’un coordonnateur de ce projet. Vous pouvez accéder aux   termes de référence complets de cet avis d’appel d’offre en visitant le lien :  Télécharger

Mise à jour le Jeudi, 01 Février 2024 16:43

Page 1 sur 30