«N’aimons pas en paroles, mais par des actes» : c’est le thème du message du Pape François, en vue de la première Journée mondiale des Pauvres, qui se tiendra le 19 novembre prochain, 33e dimanche du Temps Ordinaire, avant la Solennité du Christ-Roi.

SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Un vent violent fait un mort, des blessés et 154 maisons détruites à Kirundo

Envoyer Imprimer PDF

Un vent violent s’est abattu sur  4  collines de la Commune de Busoni dans la paroisse de Muhuzu en diocèse de Muyinga. C’était samedi soir le 19 aout 2017. Les collines qui ont été touchées sont Marembo , Rwibikara, Nyabisindu et Rugarama.

Cette catastrophe a fait la mort d’un enfant et trois blessés tandis que 154 maisons ont été détruites. Parmi les blessés, un se trouve dans un mauvais état dans un hôpital de Kirundo pour recevoir des soins.


photo kirundo redi

Selon la  Caritas de la Paroisse Muhuzu, les victimes se trouvent dans des conditions déplorables, elles ont cherché des abris dans les voisins alors que ces derniers disposent de petites maisonnettes. Après 4 jours de Catastrophe, les victimes n’ont pas encore reçu d’assistance humanitaire. Ils demandent aux bienfaiteurs de leur venir en aide.

Selon le chargé des Urgences de Caritas Muyinga, «  il faut mobiliser une aide en vivres  et non vivres comme les couvertures, la nourriture, les shittings mais aussi d’autres ont besoin un soutien pour reconstruire les maisons détruites ».

Le malheur ne vient jamais seul, cette localité a été frappée par une insécurité alimentaire depuis les derniers mois et ce vent est venu détériorer la situation humanitaire des habitants de la paroisse Muhuzu.

Caritas Burundi avait lancé un projet d’alerte pour assister les victimes d’une insécurité alimentaire appuiyé par ses partenaires dans les diocèses de Muyinga et Bubanza.

Un vent violent fait un mort, des blessés et 154 maisons détruites à Kirundo

Envoyer Imprimer PDF

Un vent violent s’est abattu sur  4  collines de la Commune de Busoni dans la paroisse de Muhuzu en diocèse de Muyinga. C’était samedi soir le 19 aout 2017. Les collines qui ont été touchées sont Marembo , Rwibikara, Nyabisindu et Rugarama.

Cette catastrophe a fait la mort d’un enfant et trois blessés tandis que 154 maisons ont été détruites. Parmi les blessés, un se trouve dans un mauvais état dans un hôpital de Kirundo pour recevoir des soins.


photo kirundo redi

Selon la  Caritas de la Paroisse Muhuzu, les victimes se trouvent dans des conditions déplorables, elles ont cherché des abris dans les voisins alors que ces derniers disposent de petites maisonnettes. Après 4 jours de Catastrophe, les victimes n’ont pas encore reçu d’assistance humanitaire. Ils demandent aux bienfaiteurs de leur venir en aide.

Selon le chargé des Urgences de Caritas Muyinga, «  il faut mobiliser une aide en vivres  et non vivres comme les couvertures, la nourriture, les shittings mais aussi d’autres ont besoin un soutien pour reconstruire les maisons détruites ».

Le malheur ne vient jamais seul, cette localité a été frappée par une insécurité alimentaire depuis les derniers mois et ce vent est venu détériorer la situation humanitaire des habitants de la paroisse Muhuzu.

Caritas Burundi avait lancé un projet d’alerte pour assister les victimes d’une insécurité alimentaire appuiyé par ses partenaires dans les diocèses de Muyinga et Bubanza.

Le bulletin trimestriel du deuxième trimestre 2017

Envoyer Imprimer PDF

Le  bulletin du deuxième trimestre de l’année 2017 apparait dans  une période extraordinaire pour le réseau  Caritas Burundi, une visite  de grandes personnalités de Caritas Internationalis comme le Secrétaire Général de CI et la chargée des urgences dans cette organisation.

La Caritas Burundi a contribué énormément dans   deux domaines importants de la vie des  burundais. Participation à  la prévention de l’épidémie de malaria  au Burundi déclaré en mars 2017  grâce au financement du Fonds Mondial, la lutte contre l’insécurité alimentaire avec le lancement d’un appel d’urgence aux autres  Caritas et d’autres grandes activités que je vous laisse découvrir dans notre bulletin d’informations trimestrielles .

Nous tenons à remercier tous  les partenaires de Caritas Burundi qui nous aide à atteindre nos objectifs.

 Que Dieu Vous bénisse.

Mise à jour le Mercredi, 16 Août 2017 08:42

1265 cas de violences prise en charge dans le projet Giriteka exécuté par Caritas Burundi sur financement de l’Unicef

Envoyer Imprimer PDF

Une quarantaine de participants venus de 4 provinces du Burundi ou s’exécutent le projet Giriteka se sont rencontrés à mont Sion dans la ville de Bujumbura pour évaluation à mi parcours du projet. Après 8 mois de mis en œuvre dans les provinces de Muyinga , Kirundo , Makamba et en Mairie de Bujumbura, autour de 1265 cas de violences physiques , économiques , domestiques et sexuelles ont été prise en charge dans 17 centres de santé appartenant à l’Eglise catholique du Burundi.

photo reduite

Dans ce projet de renforcement de la résilience des enfants et des femmes touchées par les crises politiques, sociales et économiques, Caritas Burundi a affecté des accompagnateurs psycho sociaux à chaque centre de santé.

A coté du traitement médical, un autre aspect  qui est du traitement psycho social a été introduit.

L’impact du projet est très palpable. Sœur Barasokoroza Dorothée, responsable du Centre de santé de Ntega à Kirundo nous a témoigné l’impact de ce projet dans sa commune.

temaoigange soeur

 

«  Depuis Avril 2017 jusqu’au mois d’Août, plus de 140 cas, victimes des violences physiques, sexuelles, économiques et domestiques ont été reçus et prise en chargé à Ntega .

Ca ne veut pas dire qu’auparavant ces genres de violences n’existaient pas mais avec le projet, toute la communauté est sensible à ces violences. Les leaders communautaires, l’administration et la police sont tous sensible et viennent se confier à nos professionnels sur terrain pour le traitement.»

temoignage mabanda

Dans la province de Makamba, au Centre de Santé de Mabanda 1, les intervenants sur terrain sont aussi satisfaits. Madame Nisengwe  Espérance  psychologue intervenant dans cette zone  nous a révélé que plus de 102 cas de ces types de violences ont été assistés auprès de ce centre de santé. Les violences  domestiques sont plus fréquentes dans la commune de Mabanda. Les victimes sont très satisfaits car ils sont soignées et prise en charge psychologiquement.

A partir du mois d’aout, le projet s’est étendu sur d’autres provinces. Il sera exécuté aussi dans les provinces de Rumonge et Rutana. En tout ,25 centres de santé seront impliqués dans ce combat de traitement des victimes des violences dans ce projet  financé par l’Unicef.

Mise à jour le Vendredi, 11 Août 2017 13:30

La Caritas Burundi organise un atelier d’évaluation des données du dénombrement en vue de préparer la distribution des Miilda

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi  a organisé un  atelier d'évaluation et exploitation des données du dénombrement couplé à la distribution des bons en date du 27 au 28 juillet dans la province de Gitega. Cette activité s’est  déroulée au Grand Séminaire de Gitega et avait également pour objectif de préparer  la distribution des MIILDA prévue finnaout 2017.                        

L'atelier a vu la participation de la direction de Caritas Burundi, l'unité de Gestion du Projet, les Secrétaires Exécutifs des Caritas Diocésaines, les Assistants Régionaux en Suivi Évaluation ainsi que les 18 Encadreurs Provinciaux des associations à base communautaire (ABC).  Les échanges ont porté sur les résultats du dénombrement couplé à la distribution des bons réalisés fin juin 2017.

atelier de gitega

Cette séance était très importante pour Caritas Burundi d’autant plus que cette organisation de l’église Catholique  devrait avoir des donnés claires sur le dénombrement afin de préparer la quantité des milda pour chaque commune  en planifiant sur les 129 communes du Burundi.

Lors de la distribution des Moustiquaires,  autour de 1641 sites de distributions seront identifiés avec des miilda qu’il faut à chaque site de distribution.

Grace au financent du Fond Mondial de lutte contre la malaria, la tuberculose et le Sida octroyé au gouvernement burundais,  Caritas Burundi est entrain d’exécuter un projet de renforcement de la lutte contre le paludisme au Burundi. Cette activité de distribution des moustiquaires  est du ministère de  la santé publique via son programme national intégré  de lutte contre le paludisme. Selon plusieurs recherches, la malaria est considérée comme la première cause de mortalité au Burundi et le gouvernement du Burundi l’a déclaré en mars 2017 comme une épidémie  nationale et avait alerté toutes les organisations nationales et internationales a contribué pour la mortalité liée à cette épidemie.

Mise à jour le Lundi, 31 Juillet 2017 14:18

Page 1 sur 9

  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  5 
  •  6 
  •  7 
  •  8 
  •  9 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »

Au terme du Jubilé de la Miséricorde, le Pape François a institué la Journée Mondiale des Pauvres, afin que dans le monde entier les communautés chrétiennes deviennent toujours davantage et mieux signe concret de la Charité du Christ pour les personnes les plus défavorisées et les plus marginalisées dans nos milieux de vie et pour que les pauvres soient considérés comme partie intégrante de nos communautés avec un rôle particulier à y jouer

JA slide show